top of page

Guide complet pour économiser: 11 trucs et astuces simples pour y parvenir.

Dernière mise à jour : 15 janv.


Comment économiser

Introduction : 

En ce début d’année, j’aimerais commencer par vous souhaiter une bonne et heureuse année.


Si vous êtes comme moi, à chaque début d’année, je mets mes objectifs sur papier et parmi ceux-ci il y a toujours une section : économiser, rembourser les dettes que j’ai accumulées à la fin de l’année et mettre plus d’argent de côté. En plus, cette année, nous faisons face à une inflation tout de même assez importante. Pour dépenser moins, on doit être plus créatif et trouver des façons d’y arriver sans trop se priver.


Pour ce faire, nous devons repenser nos habitudes financières et adopter des stratégies d'économie plus intelligentes. Face à un monde en constante évolution, les foyers peuvent explorer diverses façons de réduire leurs dépenses, d'optimiser leurs ressources et de planifier leur avenir financier de manière plus efficace afin de parvenir à économiser leur argent.


1. Budget et suivi des dépenses : 


Évidemment, la première étape pour économiser de l'argent est de comprendre où va chaque dollar. La création d'un budget détaillé et le suivi des dépenses permettent d'identifier les domaines où des économies peuvent être réalisées. Il existe des applications et des outils en ligne qui facilitent cette tâche, offrant une visibilité complète sur les habitudes de dépenses. Personnellement, j’utilise un simple tableau Excel ou je note toutes mes dépenses. J’ai fait une colonne par catégorie avec des budgets totaux dans chaque catégorie et c’est comme ça que je m’y retrouve. Ce n’est pas l’outil idéal, mais il est simple et me convient et je fonctionne comme ça depuis des années. Afin de ne pas devoir conserver toutes mes factures, j’ai installé des notifications sur mes cartes de crédit et mon compte de banque. Ainsi, à chaque dépense que je fais, je reçois une notification, et chaque matin, je prends mon téléphone et je vais rentrer mes dépenses. C’est simple et pratique, il suffit de mettre ce système en place et de prendre l’habitude de la faire à chaque jour ou période déterminée. Toute amélioration dans notre vie et tout changement part d’une nouvelle habitude à mettre en place.


2. Réduction des dépenses inutiles : 


En mettant en place un tableau des dépenses, il est plus facile de voir rapidement quelles sont les catégories où nous dépensons trop et fournir des efforts pour baisser les dépenses superflues dans ces catégories. Cela pourrait inclure des abonnements non utilisés, des services superflus, ou des dépenses impulsives. En éliminant ces coûts, on peut immédiatement libérer des fonds pour d'autres priorités.


3. Optimisation des factures : 


Une autre façon d’aller gagner quelques dollars supplémentaires chaque mois est de prendre le temps d’aller négocier les contrats de service tels que l'assurance, l'internet, et le câble, car cela peut souvent conduire à des réductions significatives. Les compagnies sont souvent prêtes à ajuster les tarifs pour conserver leurs clients. En cherchant des offres concurrentes, il est possible également trouver des alternatives moins coûteuses.


4. Économiser l'énergie et l'eau : 


Je ne vous apprends rien en vous disant que l'adoption de pratiques économes en énergie et en eau peut non seulement aider l'environnement, mais aussi réduire les factures mensuelles. Faire attention à la consommation d’eau, réduire le temps des douches, ne pas laisser les lumières et appareils électriques allumés sans raison et baisser le chauffage durant la nuit sont différents moyens d’aller chercher quelques dollars supplémentaires dans nos poches.


5. Repenser l'épargne : 


Afin de ne pas dépenser l’argent qui est lié à l’épargne, on peut facilement mettre en place des transferts automatiques vers des comptes d’épargne, CELI, CELIAPP, REER ou autres systèmes d’investissement que vous affectionnez. Mettre de côté une partie du revenu peut constituer un filet de sécurité financière crucial.


6. Planification des repas et courses intelligentes pour économiser : 


J’en viens au repas, ma section préférée. La planification des repas peut aider à éviter les achats impulsifs et à réduire les dépenses alimentaires. Vous allez rire, mais personnellement depuis que j’ai quitté le nid parental, il y a de cela bien des années, que je planifie mes repas chaque semaine. À l’époque, lorsque j’étais une jeune ménagère sans expérience, je m’asseyais chaque semaine avec ma pile de livres de recettes et je mettais en place le menu de la semaine :


Dimanche : Potage de patates douces, pomme et curry avec pain aux noix

Lundi : Filet de poisson blanc en croutes de mayo, pesto et oignons rouges

Mardi : maman pas là

Mercredi : Restes de tout ce qui

Mercredi……


C’était pour moi une activité que j’adorai et à laquelle je prenais beaucoup de plaisir, et croyez-moi, je le fais encore 😊


J’établissais cette liste en fonction de ce que j’avais au frigo et au congélateur et en fonction des demandes que l’on me faisait quand je posais la fameuse question : qu’est-ce que vous aimeriez manger cette semaine? Question à laquelle la réponse était souvent : Je ne sais pas ☹ ensuite, j’établissais ma liste de commissions pour savoir ce que j’allais devoir acheter à l’épicerie pour faire le menu de la semaine.

À l’époque, j’habitais en Suisse, et là-bas, les frigos sont petits et il est impossible de partir faire les courses comme ici en Amérique avec des paniers remplis à craquer. J’achetais le principal, et je retournais de temps en temps acheter des produits frais dans le courant de la semaine.


En 1999, quand je suis arrivée au Québec, j’ai commencé à faire comme tout le monde. À cette époque j’avais un Bed and breakfast à Bromont, et je devais être organisée pour planifier toute ma semaine. Croyez-moi, je passais au Costco chaque semaine et j’avais 2 frigos pour stocker toute cette marchandise.

J’ai 3 enfants et j’ai toujours continué de fonctionner de cette façon. Je pense vraiment que la planification des repas évite de se commander du resto un soir en rentrant, car on ne sait pas quoi manger ou qu’il n’y a plus rien d’intéressant dans le frigo ou de manger n’importe quoi qui n’est pas forcément bon pour notre santé, mais vite fait.


Maintenant, j’habite à quelques minutes à pied de l’épicerie du village et j’aime bien passer acheter une ou deux choses en prenant ma marche journalière. Je continue de planifier la semaine et mettre le menu sur le frigo afin que chacun ait une idée de ce que l’on va manger durant la semaine. Cela permet aussi de me faire des suggestions que je note en bas de la feuille pour la semaine suivante et celle en cours selon ce que j’ai à disposition dans mon frigo. Car comme chaque semaine je demandais : qu’est-ce que vous aimeriez manger cette semaine? Et Chaque semaine on me répondait : je ne sais pas! Je dressais donc ma liste moi-même et notais leurs envies lorsqu’ils me les partageaient dans le courant de la semaine.  


Il est clair que je vais toujours à l’épicerie avec une liste, quelque soit le nombre d’articles que j’ai besoin et je mis tient presque toujours. Si j’achète autre chose, c’est qu’il s’agit d’un article que l’on consomme régulièrement et qu’il est rabais et cela m’amène au point suivant.


7.  Connaitre les prix :


Un autre conseil important concernant l’épicerie est de maitriser les prix. Un consommateur averti est bien mieux équipé pour faire des économies. Pour ne pas se faire avoir, il est important de savoir quel est le prix le plus bas que l’on peut payer pour chaque article. Ces temps-ci, les prix changent vite et malheureusement plus souvent à la hausse.


Depuis quelques mois, j’utilise l’application To do qui est relié à Outlook/Microsoft pour inscrire tout ce que j’ai à faire, dont les courses du ménage. Je me suis fait un groupe commission à laquelle j’ai mis une rubrique pour chaque épicerie que je fréquente : Costco, Maxi, Métro, Iga, Avril. À chaque fois que je termine un pot, je vais l’inscrire dans la bonne liste. Par exemple, je sais que j’achète ma farine d’amandes au Costco et mon récipient de farine tire à sa fin, je vais immédiatement la noté dans la liste de Costco de mon application. J’achète la mayonnaise au Maxi, alors dès que je commence à voir le fond du pot, je la note dans Maxi, etc. Cela me permet de savoir que je commence à regarder les soldes pour la mayonnaise, car j’en aurai bientôt plu. Ainsi, lorsque je rentre dans une épicerie, je sais toujours ce dont j’ai besoin. En plus, on peut facilement partager cette liste à un autre membre de la famille qui passe à l’épicerie. C’est simple, pratique et efficace.  Aujourd'hui, je ne pourrais plus revenir en arrière sur ce système. Je vous suggère de l’essayer, car l’essayer c’est l’adopter.


Les courses intelligentes, basées sur des listes préétablies et des comparaisons de prix, peuvent contribuer à faire économiser passablement d’argent.


8. Utilisation de coupons et d'applications rabais :


Il vous est sûrement déjà arrivé de vous retrouver derrière une cliente à la caisse chez Maxi qui fait égaler les prix de plusieurs articles dans son panier. Durant les fêtes, ma belle-fille m’a expliqué une façon très simple d’effectuer cet exercice. Connaissez-vous l’application Reebee? C’est vraiment génial, on peut l’utiliser de 2 façons.


  • Vous avez besoin d’un produit et vous le recherchez dans la barre de recherches. Vous savez ainsi à quel endroit il est le moins cher. Par exemple, vous voulez manger du saumon, mais vous savez que le saumon est cher. Vous le tapez dans Reebee et vous voyez qu’il est rabais chez Métro cette semaine. Vous pouvez passer l’acheter chez Métro.


  • Vous cherchez les circulaires des épiceries et vous regardez les produits que vous consommez et qui sont moins chers dans la semaine. Il vous suffit de cliquer dessus, et ils s’en vont dans votre panier Reebee. Ensuite, vous allez chez Maxi ou une autre épicerie qui égalisent les prix (de préférences pas sur les heures de pointe, car se retrouver derrière ces personnes peut être quelques peut irritants pour certaines personnes, surtout lorsque l’on est pressé). Il suffit de montrer vos coupons Reebee à la caissière /caissier. Le prix sera égalé automatiquement et vous pourrez sauver de l’argent. Ces applications offrent aux consommateurs des opportunités d'économiser sur leurs achats réguliers. Il existe surement d’autres systèmes du genre, mais pour l’instant je connais que celui-là.

9. Cuisiner des repas maison :


Il existe plusieurs bonnes raisons de cuisiner soit même à la maison :


1.     On contrôle ce que l’on mange, qualité et quantité de ce qu’il y a dans notre assiette.

2.     On y prend plaisir et cela peut être une activité familiale à laquelle chacun peut participer.

3.     Cela nous donne l’occasion d’enseigner aux enfants à cuisiner à leur tour pour devenir autonomes plus tard.

4.     On fait des économies certaines et c’est le but premier de cet article.

5.     On peut en cuisiner plus et toujours avoir des repas santé à disposition dans le congélateur.

6.     Cela nous permet d’exprimer notre créativité.

7.     Cuisiner seul peut très bien devenir une activité zen qui fait du bien au cœur et à l’âme et permet même de lutter contre le stress.

8.    Toutefois, comme le disait le grand chef cuisinier Joël Robuchon : ''On ne peut pas faire de cuisine si l'on n’aime pas les gens. ''

 

En résumé, cuisiner n’a que des avantages et une fois que vous aurez pris l’habitude de la faire, vous ne pourrez plus vous en passer. Personnellement, j'aime tellement cuisiner que j'ai écris un livre de recettes pour avoir un santé optimale: Recettes Zest et Zen.


10. Manger moins de viande pour nous faire économiser :

 

Je viens de terminer de regarder une minisérie sur Netflix que s’appelle : Bien dans son assiette, la preuve par deux. Cette série compare des jumeaux identiques en leur donnant deux alimentations différentes : l’un mange végane et l’autre mange de la viande. Ensuite, ils regardent les bienfaits de chacun des deux régimes. Au-delà de cela, ils nous montrent le gros impact de l’élevage des animaux sur notre planète, mais aussi la façon dont les animaux sont nourris et surtout leur lieu d’habitation. Honnêtement, ça fait vraiment envie de manger moins de viande et du moins de choisir de la viande d’éleveur en conscience.

 

Vous êtes d’accord que la viande est très chère et que c’est une grande partie de notre panier d’épicerie. Toutefois, elle n’est pas indispensable à notre santé et vous pouvez avoir des protéines de bien d’autres façons (j’en parlerai dans un prochain article). Et si on gardait la viande pour des repas d’occasions ou pour les week-ends!

 

Il y a 7 jours dans une semaine, et on pourrait la diviser ainsi :


1.     Un soir on mange une bonne soupe maison et nourrissante avec un bon pain et un peu de fromage.

2.     Un autre soir, un parmentier avec des lentilles au lieu de mettre du bœuf.

3.     Un repas de pâte avec une sauce aux légumes, aux champignons, au pesto, ou toute autre sauce sans viande.

4.     Un repas avec des œufs (élevé en liberté et nourries aux grains).

5.     Un repas poke (poke étant un bol de tout ce qui a dans le frigo) avec du tofu ou du tempeh.

6.     Un repas avec une viande hachée de qualité.

7.     Et le dernier, en l’occurrence le samedi soir, avec un poisson ou une viande de votre choix.

 

En mangeant moins de viande, on est forcé de manger plus de légumes et c’est meilleur pour notre santé.

 

Manger moins de viande veut aussi dire prendre des plus petites quantités de viande à chaque repas. En baissant les quantités, on fait des économies et de toute façon, nos habitudes alimentaires concernant les quantités de viande dans notre assiette sont beaucoup trop grandes. Avec 120 à 150 g de viande par personne, c’est bien suffisant.

 

11. Manger moins et couper les quantités :  

 

Êtes-vous d’accord de dire qu’ici en Amérique du Nord les gens mangent beaucoup trop en général! Pourtant, il y a des études qui démontrent que manger moins est bien meilleur pour notre santé.


Il y a deux choses que j’applique pour conscientiser les membres de ma famille. Premièrement je sers des portions raisonnable et non abusive et ils savent qu’ils pourront aller se resservir au besoin. Toutefois, une fois que leur assiette est terminée, se servir une deuxième fois est de la gourmandise et ils n’y retourneront pas et moi je ne le propose jamais. Si toutefois ils y retournent, je leur demande, si c’est possible, de gérer leur portion pour qu’il en reste assez pour faire un lunch. Ainsi ils contrôlent la quantité qu’ils vont reprendre. L’autre chose que je fais avec mes adolescents, c’est de leur faire prendre conscience du coût de ce qu’ils viennent de manger s'ils avaient cette habitude tous les jours. Je vous donne un exemple : mon plus jeune adore les tomates cerises. Il peut très bien arriver de l’écore et manger la moitié de la barquette de tomates cerises du Costco comme si c’étaient des bonbons. On est d’accord qu’elle coûte actuellement autour de 7$. Divisée par 2 ça fait 3.50$. Je lui dis alors : si tu manges cette collation tous les jours en rentrant de l’école, il m’en coûterait 105$ par mois, juste pour que toi tu manges des tomates cerises. Qu’est-ce que tu en penses? Je vous le dis, en leur faisant prendre conscience de ce genre de choses, les habitudes changent tranquillement. Et même pour nous les adultes, en réfléchissant de cette façon on change aussi nos habitudes alimentaires.

 

 

Conclusion : 

J’espère que ces quelques trucs et astuces vous aideront tout au long de l’année à économiser d'avantage et mettre un peu plus d’argent de côté.


En 2024, les ménages ont à leur disposition une multitude de moyens pour économiser de l'argent. En adoptant une approche holistique axée sur la budgétisation, la réduction des dépenses, et l'optimisation des ressources, les foyers peuvent non seulement atteindre leurs objectifs financiers, mais aussi renforcer leur stabilité économique à long terme. En réévaluant constamment leurs habitudes financières, les ménages peuvent prospérer dans un monde en perpétuel changement.


Pour terminer, économiser n’est pas seulement bon pour notre porte-monnaie. En faisant attention à nos dépenses de la façon que je viens de vous énumérer ci-dessus, on contribue à l’environnement (animaux, papier, énergie), on contribue également à une meilleure santé (moins de viande, quantité plus petite, produit de qualité, moins de produits transformés) et donc à notre bonheur en général (le portefeuille va bien et notre microbiote intestinal aussi parce qu’on lui donne de bons aliments), il est donc évident que ça aura un impact sur notre sommeil et donc sur notre bonheur en général, car cela apportera plus de paix dans notre vie. Tout est interrelié, alors prenons soin de notre budget et tout notre système nous remerciera.


Je vous réitère mes voeux pour un bonne année 2024 à tous et prenons nos habitudes en main pour devenir des meilleurs humains, plus heureux et plus en santé.

 


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page